4/16/2014

INTERVIEW#3 Léopoldine

Voici une jolie bloggeuse qui vas a son tour nous faire découvrir ses impressions et expériences vis a vis du monde des modifications corporelles.


 
 
 
 

Léopoldine Cannibale, 20ans, Lille
 
 Que fais-tu dans la vie ?
 Je suis étudiante en première année de psychologie après deux longues années de PACES sur Bordeaux. J’aimerais être psychologue dans la psychopathologie ou dans tout ce qui touche la justice.

Que penses-tu du tatouage / piercing de nos jours ?
 Je pense que la France essaie un peu d’évoluer de ce côté voyant les autres pays accepter plus facilement les modifications corporelles mais que malgré cela, elle reste très fermée d’esprit. Après, je pense que certaines personnes ne prennent pas au sérieux les modifications corporelles et le font sur des coups de tête, ce que je trouve malheureux ! Mais comme je dis, c’est eux qui en subissent les conséquences.


À quel âge as-tu commencé ton premier tatouage / piercing ?
 J’ai dû avoir mon premier piercing vers 16ans, après avoir soûlé chaque jour mes parents afin de me faire piercer, ils ont finalement dit oui pour mon labret gauche. Concernant mon tatouage, je l’ai fait à 19ans, je voulais être sûre de ne jamais regretter mon choix car un tatouage n’est pas à prendre à la rigolade et à faire sur un coup de tête.
 
Quelles ont été les réactions des proches et / ou du travail ?
 Sachant que mes parents m’avaient payé le piercing eux-mêmes (labret droit suivant de près celui de gauche), ils ont plutôt bien réagi même s’ils n’aimaient pas les modifications corporelles. Mais pour le tatouage, c’est une autre histoire, je l’ai fait dans leur dos. Ma mère a bien réagi en me disant que c’était mon corps et que j’en faisais ce que je veux tant que je ne regrette pas et mon père… l’a très mal pris. Encore aujourd’hui il refuse de le voir et c’est un peu compliqué à vivre mais je savais qu’en le faisant dans son dos, j’en subirai les conséquences.

Cela t’handicape-t-il dans ta vie professionnelle ?
Étant étudiante, non. Mais je sais que pour un job je devrais cacher mes piercings et mon tatouage à moins d’être dans une boîte vraiment ouverte d’esprit ! Quoiqu’il en soit, j’en étais consciente avant de me lancer.

Combien as-tu de tatouages / piercings ?
J’ai deux tatouages dont un au chest et un sur l’annulaire gauche. Pour les piercings, j’ai retiré mon snakebite il y a deux semaines avec 6ans d’amour réciproque. Il me reste donc mon septum (et un tragus + hélix, que je ne considère pas vraiment comme piercings étant aux oreilles).


Plutôt noir ou couleurs ?
Il y a quelques années, j’aurais répondu noir sans hésiter mais de plus en plus j’imagine mes projets uniquement en couleur.

Quel a été le piercing et / ou le tatouage qui t’a fait le plus souffrir ?
Mon tatouage au chest sans hésiter. Étant mince, « la peau sur les os », ça a été douloureux. Comme m’a dit mon tatoueur, moins il y a de muscles, moins il y a de graisse, plus ça fait mal. Alors imaginez un tatouage sur le sternum…
 
Quel est ta pièce préférée ?
Et sa signification. Je n’ai pas de pièce préférée, toutes mes modifications corporelles ont été minutieusement réfléchies, elles ont toutes pour moi autant d’importance.

Penses-tu qu’un tatouage doit avoir forcément une signification ?
Une signification, non. Mais avoir une valeur pour nous, oui. Si un tatouage ne représente rien pour nous, il y a grande chance de finir par s’en lasser et avoir des regrets.


Que pourrais-tu recommander à une personne voulant se faire piercer ou tatouer ?
Je lui recommanderais d’être sûr de son choix car pour un piercing, les cicatrices resteront une fois enlevé et le tatouage restera pour la vie, ce n’est donc pas à prendre à la légère. Et surtout, de bien se renseigner sur le piercing ou le tatouage souhaité préalablement et sur le salon qui pratiquera votre modification corporelle.

Une petite anecdote à nous raconter ?
 Pendant que je me faisais tatouer, je fixais un point en chantant à tue-tête dans ma tête pour oublier ma douleur ! Et malgré cela, je ne pense qu’à repasser sous l’aiguille. Une fois goûté, on ne s’en passe plus.

Les modifications corporelles ne sont pas à prendre à la légère. Et merci d’avoir pensé à moi pour cette interview !
 
 
N’hésitez pas à lire mon article sur les tatouages : http://cannibalecore.blogspot.com/2013/12/encrer-sa-peau-est-tout-sauf-ephemere.html

2 commentaires:

  1. Oh, trop adorable. Merci beaucoup pour cet article, je fais partager !

    xo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci contente que ca te plaise ! Peut être une prochaine interview qui sais ? :D
      Bisous xx

      Supprimer